Retour aux films

Vous êtes une salle de cinéma ?
Connectez-vous pour voir le film en entier.
Sinon, regardez un extrait.

Créer un compte

Vous êtes une salle de cinéma ?
Connectez-vous pour voir le film en entier.

Créer un compte

À perdre haleine

Léa Krawczyk

En deux mots

Comment représenter le trac en moins de 4 minutes, avec poésie et pertinence ? A voir !

Synopsis

Emile, jeune violoncelliste, est submergé par l'angoisse le jour d'un concert...

Pour aller plus loin

Quelle absolue délicatesse que celle de ce film d'animation confectionné dans l'écrin de la Poudrière, où la douceur du graphisme nimbe l'aventure d'un musicien gagné par le trac avant de participer à un concert de l'orchestre auquel il appartient. Mais même au sein d'un ensemble, l'angoisse peut gagner l'un de ses membres en particulier, ici le violoncelliste submergé par l'anxiété de sa mauvaise nuit de sommeil de la veille… L'attente est cotonneuse, les couleurs enveloppantes et la réalisatrice Léa Krawczyk trousse de pertinentes rimes visuelles, parfois fantasmagoriques, pour explorer le processus qui permet aux synapses de se raccorder au moment de passer à l'action, de se jeter dans le grand bain… Et l'appréhension devient alors le moteur nécessaire à la bonne exécution de sa tâche ! Il se dit que Sacha Guitry lança un jour à une jeune comédienne se vantant de ne jamais avoir, justement, le moindre trac sur scène : "Ma petite, ça vous viendra avec le talent !"… Avec ce film d'études présenté dans le cadre de la Cinéfondation au Festival de Cannes en 2017, Léa Krawczyk, elle, affirme le sien, fermement et brillamment.

Générique

Production La Poudrière

Scénario Léa Krawczyk Musique Pierre Oberkampf

Télécharger la fiche en PDF Télécharger l'image 1 Télécharger l'image 2
04’15
Animation
Portrait
Ordinateur 2D
France
2016
Film muet

Tous publics

Visa : 2018001456

Disponible en physique : non

Fin de droit : 19/08/2020
Retour haut de page