Retour aux films

Vous êtes une salle de cinéma ?
Connectez-vous pour voir le film en entier.
Sinon, regardez un extrait.

Créer un compte

Vous êtes une salle de cinéma ?
Connectez-vous pour voir le film en entier.

Créer un compte

Le prince des joyaux

Michel Ocelot

En deux mots

Bien avant Kirikou, la magie Ocelot opérait déjà...

Synopsis

Voici un innocent garçon, une jolie princesse, un marchand fourbe et un aigle géant, amateur de joyaux. Cela se passe au pays des mille et une nuits, sous une pluie de pierres précieuses.

Pour aller plus loin

On connaît bien, désormais, cette veine particulière de l’inspiration du papa de Kirikou : des papiers découpés en ombres chinoises dont l’esthétique, sur des fonds lumineux et colorés, s’avère tout bonnement superbe du point de vue visuel.

Sur ce postulat graphique, ce conteur hors pair propose des histoires venues d’un lointain passé orientalisant et qui entraînent volontiers du côté du fantastique. Dans Le prince des joyaux, les pierres précieuses illuminent de leur éclat les cadres aux silhouettes sombres et servent d’argument pour traduire l’ambition et le désir des hommes, puisqu’un mariage avec une belle princesse est promis par la cupidité de son souverain de père.

Comme c’est souvent le cas chez le cinéaste, différents niveaux de lectures coexistent et à la narration enchanteresse pour les plus jeunes se superpose une dimension de desseins adultes pas forcément purs ou désintéressés. Amour des richesses ou concupiscence menacent les héros, mais l’esprit débrouillard et astucieux du jeune prétendant, qui perd de sa naïveté au fil du film, constitue un atout positif qui ravira tant les petits que les grands.

Générique

Production Studio O

Musique Alain Marchal Interprétation Sophie Edmond, Cyrille Artaux, Eric Bottom, Pierre Jarillon, Patrice Leroy

Télécharger la fiche en PDF Télécharger l'image 1 Télécharger l'image 2
13’00
Animation
Conte
Humour
Celluloïd, Papier découpé
France
1992
Français

Tous publics
Public : 3-6 ans

Visa : 87.673

Disponible en physique : oui

Fin de droit : 31/12/2021
Retour haut de page